Le développement du fleuve bien que le régime de la seine soit relativement modéré, améliorations ont été considérés nécessaire depuis le début du 19ème siècle. Pour améliorer la navigation, le niveau de l'eau a été élevé à l'aide des barrages et par des réservoirs de stockage dans le bassin du fleuve de Yonne. Le lac Settons (1858), à l'origine conçu pour la flottaison du bois, et réservoirs de Crescent (1932) et de Chaumeçon (1934) ont prouvé utile dans la réduction des inondations comme en assurant un approvisionnement en eau constant en été.

 En amont du grand stockage du bassin quatre les réservoirs ont été construits depuis 1950 sur le Yonne, le Marne, et l'Aube, aussi bien que sur la seine elle-même. Ces impoundments relativement peu profonds (faisant la moyenne d'environ 25 pieds de détaillé) couvrent de grands domaines. Le réservoir de seine, par exemple, en couvre 6.175 acres (2.500 hectares), alors que le réservoir de Marne, avec une aire d'environ 11.900 acres, est le plus grand lac artificiel en Europe de l'ouest. Entouré par la régfion boisée et la campagne, ces réservoirs ont les sanctuaires devenus d'oiseau et les attractions de touristes dans une nouvelle réservation de nature.